Le Champ des Possibles entretient un jardin potager urbain au cœur du Parc naturel de Repainville à Rouen en lien avec la ville de Rouen, propriétaire des lieux. C’est là que l’équipe du Champ des Possibles sensibilise, transmet et guide les habitants de l’agglomération rouennaise pour une expérience concrète d’une transition alimentaire et écologique.

Un jardin citoyen et expérimental, en ville

L’association, support pédagogique ouvert aux citadins. Plusieurs espaces d’expérimentation, d’observation et de production sont mis à la portée de tous :

  • Le « petit jardin des berges » et une serre de 300 m2 où des bénévoles cultivent et produisent des légumes et des plantes aromatiques, selon les principes de l’agriculture biologique et paysanne.
  • Une forêt-jardin comestible et son cheminement de découverte et de cueillette, qui constitue une initiation à la permaculture: présentation des différentes strates de végétation et production diversifiée de fruits, légumes, plantes aromatiques et vivaces.
  • Une pépinière citoyenne et collaborative, installée sous la serre, pour apprendre la multiplication végétale, produire les plants pour le jardin pédagogique, participer à la « renaturation » du site.
  • Un verger de pommiers
    Implanté par la ville de Rouen à la création du parc ce verger fera l’objet d’un recensement des variétés ainsi que d’une récolte collective en vue de fabrication de pommes.
  • Des zones de nature sauvage
    Dénommé « zone 5 » en permaculture, ces espaces laissés à la nature sauvage ne requièrent aucun entretien. Ils permettent d’observer la renaturation du site et le développement de la biodiversité.

Prendre plaisir à jardiner ensemble

Le Champ des Possibles propose une contribution bénévole et citoyenne à l’aménagement et l’entretien du jardin.

  • « Les rendez-vous du jeudi » sont les temps forts de l’activité au jardin. Selon les appétences et les souhaits de chacun, on peut mettre les mains dans la terre, récolter les productions, les consommer autour de repas partagés ou les ramener chez soi.
  • D’autres chantiers participatifs ou des chantiers école/ formation de 15 à 20 personnes ponctuent l’année et les saisons. Ils sont organisés pour des travaux plus importants : construction de bacs de culture, de toilettes sèches, entretien des cheminements, plantation d’arbustes, amendement des plantations d’arbres, aménagement du site ou labours et semailles.

Un lieu d’activités, de pédagogie et de transmission

Ce jardin urbain sert également de support à d’autres activités :

  • Des animations « de la terre à l’assiette » pour des groupes sur mesure qui viennent apprendre à mieux manger avec des produits locaux et de saison, sans se culpabiliser.
  • Des ateliers grand public (payants) autour de thèmes comme les plantes sauvages et médicinales, la vannerie, etc.
  • Des journées portes ouvertes accueillent du grand public : visite du parc et ateliers festifs notamment à l’occasion des « 48H de l’agriculture urbaine ».

Ces activités s’exercent en lien étroit avec l’espace maraîcher contiguë, investi depuis le printemps 2020, par une équipe en chantier d’insertion menée par la structure Interm’aide Emploi.

Voir aussi :