Suite à un appel à projet, l’association a été choisi par la Métropole Rouen Normandie pour installer une ferme urbaine en permaculture au cœur du futur Parc naturel des Bruyères, à Rouen.
Depuis 2016, en lien avec la Métropole Rouen Normandie, l’association accompagne la mise en place de cette future ferme citadine. Elle fédère autour d’elle des femmes, des hommes et des structures qui proposeront, en ce lieu unique, une pluralité d’activités complémentaires autour de la nourriture, de l’agriculture et de la nature.

Un grand jardin comestible à portée des habitants de l’agglomération rouennaise

Une parcelle de deux hectares est consacrée à l’implantation de la ferme sur les 28 hectares que constitue l’ex champ de courses des Bruyères. Logée entre les quartiers limitrophes et ouverte sur les activités ludiques et sportives du parc, la ferme sera facilement accessible et visible des habitants de l’agglomération rouennaise.

Inspiré des principes de la permaculture, ce sera un lieu de production maraîchère, d’activités et d’animations pour d’expérimenter l’agriculture en ville avec un potager citoyen, une serre dédiée à la production de plantes bio, des champs de céréales, un verger, une pâture pour les ânes, des plantes sauvages.
On viendra y acheter des fruits et des légumes de saison, des graines, des plants potagers, des herbes médicinales, des plantes dépolluantes, etc.

Des activités « de la terre à l’assiette » ouvertes à tous

La Ferme des Bruyères sera grande ouverte sur la ville et les quartiers alentours. Elle offrira des espaces et des temps pour échanger et apprendre autour du jardin et de la cuisine écologiques :

  • aux enfants, dans le cadre de leurs activités scolaires ou de loisir ;
  • aux citoyens : familles, jeunes ou aînés, usagers des centres sociaux et culturels, personnes en situation de précarité ou de handicap, jardiniers novices ou aguerris ;
  • aux habitants des quartiers limitrophes, habitués du lieu et sensibles à la reconversion d’un site emblématique ;
  • même aux touristes, en recherche d’une démarche de découverte plus écologique

Des ateliers cuisine « de la terre à l’assiette », des animations nature, des visites du site, des chantiers participatifs, des évènements festifs seront autant d’occasions de mettre ensemble les mains dans la terre, au grès du calendrier agricole et des saisons…

Un centre de ressources en agriculture urbaine et en permaculture

Lieu de transmission, de mutualisation des savoirs et des savoir-faire en agro écologie, la ferme permettra d’expérimenter et d’étudier des techniques agricoles alternatives, en lien avec des acteurs scientifiques et universitaires.

La ferme des Bruyères profitera de l’attractivité du projet et du cadre offert pour proposer :

  • conseils et accompagnements de projets, formations aux professionnels de l’agriculture, aux entreprises, aux urbanistes, etc.
  • démonstration en appui sur un laboratoire à ciel ouvert,
  • formations professionnelles et expérimentations pour les institutions sociales, les bailleurs sociaux, les acteurs socio-éducatifs et culturels, les intervenants sociaux ;
  • ateliers-animations sur mesure pour valoriser une démarche RSE dans les entreprises, autour de thématiques mobilisatrices (cuisine, jardinage, biodiversité, etc ;
  • découverte des métiers de demain autour de agriculture écologique et citoyenne.

Un projet collectif avec des acteurs engagés dans la transition alimentaire locale

Les femmes et les hommes du futur collectif de la Ferme des Bruyères mettront en commun leurs compétences et leurs forces, autour des principes de la permaculture et des valeurs de l’agro écologie. On compte déjà :

  • l’association Le Champ des Possibles : accompagnements et formations « de la terre à l’assiette » et chantiers participatifs au jardin,
  • l’association ESOS Marais, formation en permaculture, verger potager expérimental,
  • « On va semer », potagers d’entreprises et cohésion d’équipe
  • l’association « Triticum », céréales anciennes et semences paysannes,
  • Joseph Chauffrey, formation en parmaculture et jardinage durable ;
  • la Ferme de la Cavée, initiation et formation à la traction animale en agriculture ;
  • « Nature en Ville », conseil en agriculture urbaine ;
  • un porteur de projet en micro-maraîchage urbain.

Une installation prévue fin 2020

Dès l’automne, des chantiers participatifs seront ouverts au public pour débuter les plantations, les semailles et autres activités agricoles liées à la saison. Des événements festifs comme « Les Automnales » ponctueront la période d’attente de l’ouverture du parc.

Les alternatives alimentaires pour tous les citadins de la métropole rouennaise et la permaculture

À la ferme des Bruyères, sans même quitter la ville, les habitants-citadins pourront :

  • expérimenter et se former aux principes de la permaculture ;
  • (re)tisser des liens avec la campagne et les agriculteurs,
  • accéder à une alimentation de qualité, sans culpabiliser.

La permaculture repose sur trois grands principes : prendre soin de la terre ; prendre soin des hommes ; partager équitablement les ressources. C’est loin d’être une « simple » méthode de jardinage. Elle s’inspire de l’écologie naturelle et prend le meilleur des savoirs ancestraux et de la technologie moderne pour aider à se réapproprier les gestes pour cultiver soi-même sa propre nourriture.

Voir aussi :