Le Champ des Possibles, association loi 1901, est née en juin 2013 dans le sillon du projet de transformation de l’ancien hippodrome des Bruyères lancé alors par la Métropole Rouen Normandie.

Les initiateurs du Champ des Possibles demandaient qu’une « ferme permacole » soit inscrite au programme d’aménagement du futur Parc des Bruyères. Leurs objectifs : promouvoir l’agriculture en ville, les pratiques en agro écologie et la pédagogie autour de l’alimentation.

En 2014-2015, l’association constitue une équipe opérationnelle qui s’intègre aux réseaux concernés et acquière les compétences indispensables pour créer une entreprise sociale et solidaire, viable et cohérente.

En 2016, Le Champ des Possibles remporte l’appel à projet de la Métropole Rouen Normandie prévoyant la création d’un ferme urbaine sur le Parc urbain des Bruyères.

De la terre à l’assiette : la naissance des ateliers pour jardiner et mieux manger

Dès 2015, l’association commence à proposer des prestations d’animation autour de la cuisine et du jardin durables. Les premiers ateliers sont organisés avec les communes voisines de l’ancien hippodrome, Sotteville les Rouen, Saint-Etienne-du-Rouvray, Le-Grand-Quevilly, Elbeuf.

En parallèle, la Ville de Rouen retient le Champ des possibles pour la création d’une ferme maraichère sur le site de Repainville. Cette installation constituera un premier galop d’essai pour l’activité de maraîchage et un lieu d’observation et d’approvisionnement des ateliers cuisineyky.

De 2016 à 2018, le Champ des Possibles expérimente un modèle économique de maraîchage salarié et développe la production biologique de légumes et la vente à la ferme. Des activités pédagogiques sont montées sur le site avec des accueils de groupe, des ateliers sur mesure.

Fin 2018, l’association cesse l’activité de production agricole. Elle confie les deux hectares de terre à un maraîcher indépendant dans le cadre d’un « espace test agricole », puis à une association d’insertion par l’emploi en maraîchage en 2020.

Début d’installation de la ferme des Bruyères à l’automne 2020

Après 4 années de travail concerté avec la Métropole Rouen Normandie, le projet de ferme se définit désormais comme un lieu ressource en agriculture urbaine et en permaculture.

Réunis autour des enjeux agricoles et alimentaires de demain, une dizaine d’acteurs associatifs et privés travaillent ensemble à la construction de ce lieu.