La genèse du projet

Le Champ des Possibles est née en juin 2013 pour porter l’idée de préserver l’environnement et de se réapproprier son alimentation et l’inscrire dans le projet de transformation de l’ancien hippodrome des Bruyères lancé par la Métropole Rouen Normandie. En 2014, une « ferme permacole » est inscrite au programme de l’aménagement du Parc des Bruyères.

Simultanément, l’association s’emploie à transformer la volonté de ce premier collectif en un projet d’entreprise sociale et solidaire viable et cohérent, à s’assurer qu’il réponde bien aux besoins du territoire, à prendre part aux réseaux concernés par ce projet associatif, à acquérir les savoirs et compétences indispensables au projet et constituer une équipe opérationnelle aux profils complémentaires.

En 2015, une étude de faisabilité technique et financière, rendue possible grâce au dispositif « Éco-Région-Solidaire » de l’ex région Haute-Normandie, conclut à la validité du projet de l’association.

Au printemps 2016,  suite à appel à projets, la Ville de Rouen retient le Champ des possibles pour la création d’une ferme maraichère sur le site de Repainville. Ce premier « champ » d’expérimentation permettra de consolider le projet de reconversion de l’hippodrome.

En 2016, l’association est également lauréate de l’appel à projet de la Métropole de Rouen Normandie prévoyant la création d’un ferme de maraichage biologique sur le futur grand parc urbain du territoire (reconversion de l’hippodrome des Bruyères). L’installation se fera à l’été 2019.